19 mai 2006

petite bibliographie très sélective!

J'ai un gros défaut. En ma qualité de prof, et de prof de lettres qui plus est, je suis persuadée qu'à chaque problème existentiel, il existe un livre qui détienne La Solution. Bref, je dois lutter contre mon réflexe qui consiste à croire qu'il y a un mode d'emploi pour la Vie.

Autant vous dire que j'ai lu tout ce qu'il était possible de lire sur la grossesse et les premiers mois avec bébé, et que je suis allée sur un nombre de sites impressionnant. C'est à un point tel que pendant les cours de préparation à l'accouchement, en ma qualité d'ex-première-de-la-classe-à-lunettes-du-premier-rang-qui-lève-le-doigt-tout-le-temps, j'ai revécu cette scène familière:"Qui sait ce qu'est une révision utérine? Oui encore Madame devant! S'il vous plaît, laissez le temps aux autres Mamans de répondre"

Première constatation: les manuels de puériculture sont absolument dénués de tout humour. Les conseils prodigués resemblent aux 10 commandements, du genre "vous DEVEZ mettre au sein votre enfant TOUT DE SUITE en salle de naissance, pour favoriser la montée de lait, sinon c'est foutu pour toute la vie!!!", ce qui m'a valu le jour J un joli malaise vagal (efforts de bête pour accoucher + mise au sein de Chuky, la poupée qui mord = j'ai un chouïa présumé de mes forces)

Deuxième constatation: tout le monde se contredit, ce qui est très déstabilisant pour un esprit cartésien comme le mien. "Donnez les deux seins! Non, un seul! Le pouce, c'est mal, la tétine, c'est bien (et vice-versa). Moi, j'ai laissé pleurer mes enfants, et ils ont fait leurs nuits à 10 jours. C'est ta fille qui pleure, non? Tu n'y vas pas?" Etc, etc, etc...

J'en suis donc arrivée à la conclusion suivante: élever un enfant n'est pas une science, et le bébé reste encore un continent inconnu.

Finalement, voici ce qui m'a servi:

Bébé, dis-moi qui tu es de Philippe Grandsenne, un manuel d'antipuériculture vraiment déculpabilisant (du genre, les 100 premiers jours avec bébé, c'est l'horreur, mettez vous à son rythme sans vous poser de questions)

Comment ne pas être une mère parfaite, de Libby Purves. 1001 trucs et astuces pour gagner quelques précieuses minutes de tranquillité, quand on est une mère raisonnablement égoïste. C'est très drôle, et encore une fois déculpabilisant. ET C'EST TOUT.

Oui, je sais, il y a le Laurence Pernoud. Mais peut-on vraiment faire confiance à la mère de Georges Pernoud, le type de Thalassa?

Finalement, ça fait peu. J'ajoute ce que j'ai lu récemment et qui m'a fait vraiment rire: Mère indigne: mode d'emploi, d'Anne Boulay. Je recommande particulièrement le passage sur l'accouchement et ses suites particulièrement gore (à déconseiller tout de même aux âmes sensibles, à savoir celles (et surtout ceux) qui ne sont pas encore initiés).

Il vaut mieux éviter à mon sens certains romans totalement anxiogènes, du style Un Heureux Evénement d'Eliette Abécassis. C'est un peu du genre "Avant, on était des djeunes beaux et insouciants, on s'aimait, on était des gros teufeurs de la night, et puis on a eu un enfant, une dépression et un divorce."

Sinon, je conseille la lecture de Voici. Britney, après avoir conduit avec Sean Preston sur les genoux, l'a laissé tomber de sa chaise haute et a les services sociaux aux fesses. Notre chanteuse n'avait pas lu tous les manuels de puériculture ("Vous ne devez JAMAIS laisser votre bébé seul sur sa chaise haute!")  N'oublions pas cette pauvre Katie Holmes, femme de Tom Cruise, qui a dû, selon les principes de la scientologie, accoucher en silence.

Voilà pour la biblio!

Posté par zael à 11:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur petite bibliographie très sélective!

Nouveau commentaire